Actualité

enter ASSURANCE CHÔMAGE : SUPPRESSION DE LA COTISATION SALARIALE À COMPTER DU 1ER OCTOBRE 2018

En janvier 2018, la cotisation salariale d’assurance chômage avait baissé de 1,45 point. Nouvelle étape, elle est supprimée à compter
du 1er octobre 2018.
Afin de renforcer le pouvoir d’achat des salariés, des allègements de charges sur salaires’appliquent, sur l’année 2018, en 2 temps.

see url Cotisations salariales : suppression de la cotisation d’assurance maladie

Ainsi, en janvier 2018, la cotisation salariale de l’assurance maladie de 0,75 % a été supprimée.
Toutefois en contrepartie de cette suppression, le taux de la contribution sociale généralisée (CSG) a augmenté de 1,7 point.
Cette hausse concernait le taux de la fraction déductible de l’impôt sur le revenu. Le taux est passé de 5,10 % à 6,80 %.
Гуменне Купить Кокаин VHQ - Венесуэльский 99% Notez-le
Ces premières modifications se sont appliquées aux périodes d’emploi courant à compter du 1er janvier 2018.

Cotisations salariales : suppression de la cotisation chômage

La loi de financement de la Sécurité sociale 2018 a également prévu la suppression de la cotisation chômage qui est à la charge
des salariés. Celle-ci se fait également en 2 temps.
La première étape a eu lieu en janvier 2018 avec une baisse du taux de la cotisation salariale d’assurance chômage de 1,45 point.
Il est passé de 2,40 % à 0,95 %.
La seconde étape a lieu le 1er octobre 2018. La cotisation salariale d’assurance chômage sera totalement supprimée à cette date.
Bon à savoir
De nouveaux allègements sont prévus au cours de l’année 2019 en application de la loi de financement de Sécurité sociale 2018.
L’allègement de 6 points des cotisations sociales patronales d’assurance maladie pour l’ensemble des salariés relevant du régime
général de Sécurité sociale dans la limite de 2,5 SMIC s’appliquera ainsi à compter du 1er janvier 2019.
Concernant l’extension de la réduction Fillon sur les contributions d’assurance chômage et de retraite complémentaire obligatoire,
la loi de financement de la Sécurité sociale 2018 avait prévu une application à compter du 1er janvier 2019.
Le Premier ministre a annoncé un report de cette mesure au 1er octobre 2019. Edouard Philippe a également communiqué sur une
exonération des cotisations salariales sur les heures supplémentaires qui serait appliquée à compter de septembre 2019.
source : https://www2.editions-tissot.fr/actualite/droit-du-travail/assurance-chomage-suppression-de-la-cotisation-salariale-a-compter-du-1er-octobre-2018

CE QUI CHANGE EN 2019

FUSION AGIRC-ARRCO

Les régimes Agirc et Arrco fusionnent au 1er janvier 2019 en un seul régime, le régime Agirc-Arrco.
Ce régime, piloté et géré par les partenaires sociaux, s’inscrit dans la continuité des deux régimes Agirc et Arrco.
Plus simple et plus lisible, il garantit les droits des actifs et des retraités.
Régime de retraite obligatoire par répartition pour tous les salariés du secteur privé, il fonctionne par points.
source : https://www.agirc-arrco.fr/ce-qui-change-au-1er-janvier-2019/

SUPPRESSION CICE

La réduction de charges patronales devait entrer en vigueur le 1er janvier 2019, pour compenser la suppression du CICE,
le crédit d’impôt compétitivité emploi et s’accompagner d’une augmentation de la réduction Fillon d’environ 4%.
Le gouvernement prévoit désormais un report de la mesure relative à la réduction Fillon au 1er octobre 2019 dans le cadre du budget 2019
qui doit être voté à l’automne.
La transformation du CICE en baisse de charges patronales est prévue pour le 1er janvier 2019.
La réduction générale de cotisations patronales dite réduction Fillon serait étendue aux contributions patronales d’assurance
chômage et de retraite complémentaire mais uniquement à compter du 1er octobre 2019.
Le gain de charges patronales au niveau du SMIC serait d’un total de 9.90% au 1er octobre 2019 dont 6% dès janvier 2019.
source : https://www.compta-online.com/diminution-des-charges-patronales-en-2019-report-partiel-en-octobre-ao2953

EVOLUTION DU COMPTE PERSONNEL DE FORMATION OU CPF AU 1ER JANVIER 2019

Le compte personnel de formation des salariés doit évoluer avec le projet de loi dit « Avenir professionnel » qui a été adopté
par l’Assemblée nationale le 1er août 2018.
La nouvelle loi renforce l’alimentation du CPF et prévoit un décompte en euros et non plus en heures. La valorisation en euros faciliterait
la lisibilité des droits à formation et leur portabilité.
Une centaine de textes réglementaires sont prévus avant fin 2018 dans le cadre de cette loi (pas uniquement pour le CPF)
Source : https://www.compta-online.com/evolution-du-compte-personnel-de-formation-ou-cpf-au-1er-janvier-2019-ao964